Le consortium Slip Joint Offshore Research (SJOR) teste une jonction innovante en offshore : installation réussie et prête à l'emploi dans l'heure.

Le 30 septembre, l'éolienne DOT a été installée avec succès sur un monopieu installé précédemment à l'aide d'une jonction Joint Slip. Le Joint Slip est une jonction alternative entre une éolienne offshore et sa fondation. Elle fonctionne et ressemble à deux gobelets renversés et empilés l'un sur l'autre. La jonction repose sur le frottement, le poids assure une jonction ferme et stable. Le monopieu avec revêtement antifouling a été fabriqué par Sif et installé en mai cette année. L'installation consiste simplement à glisser l'éolienne sur le monopieu sans utiliser de joint ou de boulons. Ce mécanisme simple permet de réduire les coûts en matière de matériel, d'équipement et de personnel ainsi que le temps d'installation. C'est la première fois qu'une jonction Slip Joint est déployée en mer.

L'éolienne DOT se trouve dans le parc éolien Princes Amalia d'Eneco au large d'IJmuiden, aux Pays-Bas. L'éolienne complète a été embarquée par le navire DCV Aegir de l'entreprise maritime Heerema depuis le quai de Sif Rotterdam puis transportée vers le site d'installation choisi. Le processus d'installation a été considérablement plus rapide que le processus habituel. Jan van der Tempel, directeur de DOT BV : « Cette installation offshore constitue une étape majeure dans la commercialisation du Slip Joint. Bien que la jonction soit très simple, il a fallu tout de même 15 ans pour la réaliser offshore ». L'éolienne restera offshore pendant un an afin de tester et collecter des données sur cette jonction innovante. Ensuite, les données collectées seront traitées et utilisées pour valider des tests de laboratoire par TU Delft (Université de technologie) et TNO (Organisation Néerlandaise pour la Recherche Scientifique Appliquée).

Le développement de la jonction Slip Joint souligne les défis posés par la mise en œuvre de nouvelles technologies dans le secteur de l'énergie éolienne offshore. Pour accélérer ce processus, le consortium GROW a été lancé en 2016. GROW permet aux 20 principaux partenaires néerlandais du secteur de l'éolien offshore d'unir leurs efforts en matière de recherche et développement. David de Jager, directeur général de GROW, ajoute : « Cette étape du projet SJOR marque un moment important pour le consortium GROW. Grâce à une coopération intense et à un échange de connaissances entre l'industrie et les instituts de recherche, le secteur néerlandais de l'éolien offshore peut lancer de nouvelles technologies plus rapidement que les autres. Cela contribuera à assurer la position de leader du secteur, tant en Europe que dans le monde ».