Issues des évolutions dans l’industrie éolienne visant à défier des eaux plus profondes, à réduire les coûts et à augmenter la production d’énergie, des exigences plus élevées sont posées en termes de revêtement, et les nouvelles normes de design stipulent des monopieux aux diamètres plus gros et aux parois plus minces. Ces nouvelles tendances en matière de design ont incité Sif à adapter ses installations de production à Roermond et sur le Maasvlakte 2.

Des Installations de revêtement et de production à l’épreuve du futur

Sif va donc investir ces prochaines années dans son site de production à Roermond et dans ses équipements d’assemblage et de revêtement sur le Maasvlakte 2. Une partie des halls à Roermond sera transformée pour traiter des diamètres plus grands et par conséquent des fuselages plus lourds. Simultanément, les rayonnages à rouleaux souples et les autres équipements seront renouvelés ou adaptés pour la manipulation de fuselages à parois minces.

Deux halls de revêtement supplémentaires sont déjà en cours de construction à Rotterdam. Ils devraient être opérationnels début juillet. Une extension de 106 mètres sera ensuite ajoutée à un hall de 54 mètres. Son achèvement est prévu pour fin 2019 afin que l’installation des machines puisse se faire dans la première moitié de 2020.

Investissements à Roermond et Rotterdam

Actuellement, tous les fuselages sont laminés et soudés à Roermond, puis assemblés en monopieux sur le Maasvlakte 2. À partir de 2020, nous laminerons et souderons également des fuselages à Rotterdam. Comme l’explique Bart Overbeek, directeur opérationnel Monopieux, « cela est nécessaire pour pouvoir répondre à la demande future en diamètres plus gros. L’installation à Roermond ne nous permet pas de couvrir cette demande. Cela ne signifie pas qu’il y aura moins de travail à Roermond. Nous voyons de manière générale une diversification croissante des souhaits. La demande en diamètres plus petits augmente elle aussi. Les Pays-Bas ont conclu des accords au niveau international pour réaliser les objectifs fixés en matière de durabilité. L’énergie éolienne - et donc Sif - peut contribuer fortement à les atteindre. »

La taille du monopieu ne cesse de croître :

  • Le diamètre maximum des monopieux est actuellement de 8,3 mètres (Borssele 1-2) et passe à 11 mètres ;
  • Le monopieu le plus lourd pesait jusqu’à présent 1234 tonnes et va atteindre plus de 2000 tonnes.
  • La surface de revêtement (interne et externe) est multipliée par deux, passant de 1500 à 3000 mètres carrés.