Notre monde et notre climat sont en pleine évolution. Sous l'effet du changement climatique, la nécessité de trouver et d'exploiter de nouvelles sources d'énergie durable s'impose de plus en plus. Par conséquent, les entreprises et les pouvoirs publics doivent non seulement répondre à ces nouvelles évolutions, mais surtout les anticiper. C'est l'objectif que poursuivait le ministre néerlandais des Affaires économiques Henk Kamp, lorsqu'il a introduit en début d'année un nouveau système d'appel d'offres : le système SDE+.

SDE+ : coup de pouce à l'énergie durable

Le système SDE+ est un programme de subventions visant à réduire l'écart de prix entre les électricités « grise » et « verte » en faisant bénéficier d'un coup de pouce financier les entreprises productrices de cette énergie durable. S'il existe déjà de nombreuses possibilités de produire de l'énergie renouvelable, le choix se porte encore bien souvent sur l'électricité issue de combustibles fossiles. Cette préférence pour l'électricité « grise » est liée à son prix, plus intéressant dans la plupart des cas.

Par la prise en charge d'une partie des frais, ce nouveau système de subventions est censé concourir au choix d'une énergie durable. Il devrait en outre contribuer à généraliser l'utilisation des technologies qui sont actuellement déjà disponibles pour la production d'électricité « verte ».

En 2016, les deux cycles d'appel d'offres lancés ont entraîné une lutte concurrentielle, avec des tarifs d'énergie renouvelable historiquement bas. Pour le ministre, c'est le signe que la production d'énergie durable devient de moins en moins coûteuse. L'énergie éolienne offshore est considérée comme un marché distinct, qui fera aussi l'objet d'un appel d'offres en 2017. 

Augmentation de l'énergie éolienne offshore en 2023

Le plan du ministre fait suite à l'Accord énergétique néerlandais pour la croissance durable, signé en 2013 par plus de quarante organisations. Parmi elles, des organisations du secteur public, des employeurs, des syndicats et des organisations environnementales. Dans cet accord, les parties ont posé comme objectif de produire en 2020 au moins 14 % d'énergie renouvelable. Par ailleurs, cet accord fixe aussi des objectifs européens tendant à 16 % d'énergie durable en 2023. Le but est en effet de produire 4500 MW d'énergie éolienne depuis la mer. Le système SDE+ joue un rôle significatif dans la mise en œuvre de ces objectifs.

Souhaitant devancer ces développements, Sif a réalisé dernièrement un hall d'assemblage et de revêtement sur le Maasvlakte 2. Cette nouvelle installation permet d'assembler sur site et de transporter immédiatement par bateau les pièces pour pieux de fondation (monopieux) fabriquées à Roermond. Un monopieu constitue le lien entre le sol et la structure d'une éolienne. Les progrès réalisés dans le domaine de l'énergie éolienne offshore font que la taille de ces monopieux ne cesse d'augmenter. Aussi n'est-il pas toujours possible de transporter ces pieux de Roermond vers la zone portuaire. En assemblant et apprêtant ces monopieux à proximité de la côte, ces derniers peuvent directement être transportés par bateau, ce qui permet des économies de transport. 

Sif Maasvlakte2 update latest