Je n’aime pas fanfaronner, mais il faut absolument que je fasse part de ce sentiment. Chaque fois que je me rends à Rotterdam, je suis fier. Il y a un an et demi, nous avons achevé la construction de notre terminal Sif, lequel ne fait pas moins d’un demi kilomètre de long. Il se trouve aux abords d’un long quai de 400 mètres, le plus long de tout le Maasvlakte.

Je suis également fier de notre superbe collaboration avec la Havenbedrijf, de la construction réalisée en un an et demi, alors que l’assemblage de nos fondations battait son plein, et des monopieux (XL) desquels nous pouvons livrer 3 à 4 exemplaires par semaine. La collaboration entre Roermond et Rotterdam est également une fierté pour moi. Ces accomplissements et ce sentiment n’ont pas de prix !

Dur labeur et rires

Pendant la construction, j’étais en permanence à Rotterdam. J’ai vu cette plaine de sable se changer en un superbe lieu de production. Tout ce qui semblait impossible est devenu réalité : le site était pleinement opérationnel après un an et demi de travail. Les fuselages qui arrivent à Rotterdam depuis Roermond par l’intermédiaire des eaux intérieures sont soudés les uns aux autres, munis d’un revêtement puis stockés. Les monopieux de plus de 1000 tonnes, grâce à notre quai exceptionnellement long et robuste, peuvent être hissés sur les navires à l’aide de grues plus légères qu’en temps normal. Tout le monde s’est senti et se sent toujours concerné par l’intégralité du projet : c’est typiquement Sif. Quatre collaborateurs actifs à Roermond ont même déménagé à Rotterdam pour satisfaire leurs ambitions. Nous travaillons dans la bonne humeur, même en cas de coup dur. Ça aussi, c’est typiquement Sif. Chez nous, dur labeur et rires, c’est la recette parfaite. Ne jamais perdre le sourire !

bartsif

Un autre leadership

Cependant, cela n’est pas évident tous les jours. Nous nous développons fortement et cela implique une certaine dynamique. Comment gérer des projets complexes d’envergure ? Nous apprenons au quotidien. Répartir simplement les commandes en tant que responsable ne suffit plus depuis longtemps. Le travail d’équipe est plus important que jamais. Vous devez donc changer votre fusil d’épaule, devenir un autre manager. Un manager qui connait les forces et faiblesses de ses équipes. Un manager qui conçoit qu’une personne puisse avoir besoin d’une autre approche et que l’entraide est cruciale.

Qui plus est, dans le cas de notre collaboration à distance, nous sommes tenus de communiquer davantage et de façon plus efficace. Communiquer sur le pourquoi de certains dossiers. Communiquer sur la chaîne, afin que le rôle de chacun dans la structure soit clair pour tout le monde. Ces notions de clarté et de collaboration me laissent entrevoir de nombreuses opportunités d’amélioration. Nous sommes sans cesse en mouvement, et ça aussi, j’en suis fier !

Bart Overbeek a étudié la construction mécanique (haute école technique) et est arrivé chez Sif en 2002, comme stagiaire. Il a travaillé successivement comme soudeur, coordinateur de salle, planificateur et gestionnaire de projets. En 2015, il a obtenu une maîtrise en administration des affaires et a commencé à travailler comme manager de site au Maasvlakte 2. Depuis début 2018, il est manager production pour toute la ligne de production monopieux et fait la navette entre Roermond et Rotterdam.