Les stations de haute tension offshore de Borssele Alpha et Borssele Beta se trouvent à une vingtaine de kilomètres au large de Walcheren. Elles relieront au réseau terrestre les parcs éoliens qui vont être construits dans les zones Borsele 1-2-3-4-5 . Alpha et Beta convertissent l'électricité générée par les éoliennes en une haute tension, qui est ensuite portée à 380 kV à la station de réception de Borssele pour être alors distribuée sur le réseau national à haute tension. La construction de ces deux stations est assurée par HSM Offshore, de Schiedam. Sif fournit les tubes de fondation pour les jackets des deux stations : six par station de haute tension.

Site : mer du Nord, 20 kilomètres au large de la côte de Walcheren

Dimensions des pieux : 6x Ø 2,134 mm x 50 - 80 mm épaisseur de paroi par jacket
Alpha 71,04 mètres/pièce
Beta 73,44 mètres/pièce

Poids total : Topsides 7 400 tonnes
Jackets 5 800 tonnes, pont de câbles et tubes en J compris
Pieux 2 800 tonnes

Capacité totale : 1 400 MW (2 x 700 MW)
Tension d’entrée : 66 kV|
Tension de sortie : 220 kV

Prêt pour le raccordement :  
Borssele Alpha - août 2019

Borssele Beta - août 2020

HSM Offshore est un grand chantier naval néerlandais qui s'occupe de l'ingénierie, de l'achat, de la fabrication, de l'installation et de la mise en service de plates-formes multidisciplinaires de production pétrolière ou gazière, de stations de haute tension offshore et d'autres structures offshore lourdes. Cela fait longtemps déjà que HSM et Sif travaillent en collaboration. Les premiers travaux que HSM et Sif ont réalisés ensemble remontent à plusieurs décennies et datent de l'époque où Sif opérait encore seul à Roermond. Cette collaboration connaît une riche histoire, caractérisée par un excellent contact commercial. « Il n'y a pas de problèmes. Et nous n’en avons jamais eus », raconte Peter Ruimers, Senior Buyer chez HSM Offshore/Steel Structures. « La façon dynamique d'agir, la prise en compte des souhaits de chacun et l’entretien de bons rapports entre collègues sont autant d’aspects importants. Les membres du personnel limbourgeois emmènent toujours une tarte quand ils viennent nous voir. Cela peut paraître sans importance, mais ce genre de petits gestes montrent les excellents contacts que nous entretenons avec Sif, contacts qui rendent notre collaboration aussi précieuse. »

Selon Peter Ruimers, Sif se distingue de la concurrence de deux manières. « D'une part, bien sûr, il y a le produit qu'ils fournissent. Peu d'organisations sont capables de produire des pieux de plus d'un mètre et demi de diamètre et caractérisés par un tel niveau de qualité. L'une des autres caractéristiques majeures de Sif, c’est sa fiabilité. » Dans l'industrie de plusieurs millions de dollars qu’est le marché de l'énergie éolienne en mer, il n'y a pas de place à l'erreur. Pas au niveau de la production, ni au niveau de la livraison. « Sif est tout à fait conscient du fait que s'ils ne livrent pas à l'heure convenue, nous ne pourrons pas continuer », poursuit Peter. « Cela pourrait entraîner des coûts supplémentaires de plusieurs centaines de milliers d'euros. Des erreurs ou retards minimes peuvent mener à des situations incroyablement critiques. S'il y a un écart, que ce soit au niveau de la qualité ou du délai de livraison, nous ne pouvons tout simplement pas poursuivre notre travail. Sans les pieux de Sif, le jacket s'enfonce dans le sol. Cette fiabilité éprouvée est donc essentielle ici. »